Ce Bad, quel Mytho !

Je vous entends déjà : « Toi ? En Bad ? Mais tu es toujours au top ! »
Mais oui, mais oui …

D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi vous ne l’êtes pas vous-même : Au Top !
À ressasser sur les réseaux sociaux le sentiment « terriblement mal » parce qu’il pleut, qu’il fait chaud/froid ou que votre voisine a aperçu un bout de vos fesses…
Pire ! Le « Terriblement mal » sans explication, celui qui reviendra tous les ans dans votre « story » pour que ce mal-être revienne vous pourrir la vie en souvenir informatique ; sublime …

Non sérieux les enfants, pensez à rêver un peu ! Si votre Famille/Amis sont en vie et que le toit de leur maison ne s’est pas écroulé sur leur tête, on est déjà pas mal (si, si je vous assure).

Donc ce Bad, on en parle ?
15 jours que je n’arrivais plus à écrire : un deuxième incendie est venu ravager une année de travaux et le temps des 10 min pour me rendre sur les lieux m’ont fait imaginer et ressentir le pire.

Puis arrive le « choc », on appelle ça vulgairement le « traumatisme ».
Donc Mister Trauma va créer une fatigue qui va créer Mister Bad.
Voilà, nous y sommes : nous savons qui attaquer !

Donc je disais : 15 jours que Mister Bad et moi entretenons une liaison intime.
Je pensais fortement garder ce type près de moi un moment mais il commençait à me gonfler sérieusement et à empiéter sur Miss Parker.
Je vous rappelle que je suis hédoniste et qu’il est de mon devoir de virer les encombrants, occultant mon plaisir.

Nous sommes tous euphoriques dès qu’apparaissent les premières fleurs du printemps. Nous rêvons de chaleur, de soleil, de garden parties et de douces soirées en bord de mer.
Nous gardons cet émerveillement jusqu’au début de l’été avec les terrasses de nos meilleurs cafés ou bars à vins en tenues estivales pendant que le jardin revêt sa belle verdure.

Boom !
Début juillet une emmerde apparaît. Alors là, pas de blabla, je vous laisse les vôtres, elles ne m’intéressent pas dans le détail mais je les entends :
« On devait partir en vacance, la voiture tombe en panne, on n’a pas les congés ensemble avec chéri(e), mon père s’est cassé la jambe, mamie est malade, j’ai personne pour arroser les plantes, le chat est vieux et on m’a volé mon IPod … »
Là les Loulous, je ne peux rien faire pour vous… Arrêtez de lire cet article et référez vous à mon tout premier « Hédoniste, à la poursuite du bonheur« .
Mister Trauma me confirme qu’il doit y avoir un choc. La disparition d’une personne, une agression, un événement tragique qui serait douloureux physiquement ou psychologiquement.

Quoi qu’il en soit, votre psychisme va prendre un coup et vous ne serez plus vous même pendant un moment.
Bon, voilà, Mister Bad est là, tout près. Il va vous couper l’appétit et l’envie d’avancer voir même d’affronter le quotidien.

Il est inutile de le repousser ou de lui mentir : Il est agrippé à votre dos, vous soufflant des horreurs à l’oreille…

Mais attention, c’est un Mytho !
Il va vous faire croire que vous êtes incapable de surmonter quoi que ce soit, que vous êtes obsolète et moche face à tout ce qui vous touche et que vous ne sortirez jamais de ce tourment.
Il va vous couper les jambes et vous sucer le cerveau au point de ne plus faire attention à votre entourage : ceux dont vous avez le plus besoin pour vous ressourcer et reprendre du poil de la bête.

Votre entourage, justement :
Tout d’abord, sélectionnez seulement ceux qui seront de bons exorcistes car nous ne pouvons pas nous permettre d’être celui d’un autre actuellement.
Choisissez votre meilleur refuge afin d’entamer une séance de reprise de conscience. Cela va prendre peut être plusieurs jours voire plusieurs semaines mais si vous n’êtes pas un cas thérapeutique, je vous assure que Mister Bad va sérieusement se sentir mal et déstabilisé.

Entre chaque séance, choisissez votre activité favorite et donnez vous un challenge.
Personnellement, je me suis attaquée au potager : je vais nourrir tout le quartier à force.

Quand je n’arrive pas à résoudre un conflit mental, je crée toujours des personnages sur ce « mal » qui me bloque. Un peu comme de « mettre un visage sur un nom ». Cela me permet de banaliser l’affaire et de savoir qui et comment combattre cet être maléfique.
Vous ne changerez jamais la situation actuelle, l’être cher disparu ne reviendra pas et la maison est toujours en cendre, c’est ainsi, c’est la vie et il faut avancer.
Je ne prétends pas avoir la solution mais Mister Trauma me fait le coup depuis 20 ans, me collant ce con de Bad sur le dos. Je vous partage une façon de voir les choses et je serais ravie de connaître la votre.

En attendant que mes fruits et légumes m’ouvrent à une nouvelle contrebande à Black Lake, je compte vivre à fond avec toutes ces belles choses qui s’offrent à moi et continuer à les partager avec vous.
D’ailleurs ce soir, je vais me réfugier chez mes exorcistes préférés et déguster un bon vin.

N’oubliez pas que  « le premier degré de folie est de s’imaginer qu’on est sage ».

 

*** Clyde, que faisons nous ce soir ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s